Dans le courant des années 60 Moog et Buchla proposent des systèmes de synthétiseurs "modulaire" L'électronique fait rage et cela devient une véritable révolution dans le domaine du synthétiseur. Dans les années qui suivent, des autres marques créent aussi leurs modèles de synthétiseurs modulaires.
Après une vingtaine d'années de bons et loyaux services, ces modèles laissent la place aux synthétiseurs numériques dont certains deviennent aujourd'hui des pièces de collection revendus à prix d'or.
Ce n'est que pratiquement cinquante ans plus tard que les modulaires font leur réapparition chez les revendeurs. Cette fois ci, il est possible de les concevoir soi-même ! Cela devient un phénomène de mode, seul inconvénient, le prix souvent onéreux.
Aujourd'hui, les synthétiseurs sont bien souvent équipés de quelques points de connexion pour permettre leur intégration avec un setup modulaire.

La particularité de ses systèmes modulaires réside dans le fait que le routing des différentes fonctions se fait à l'aide de câbles. Il est donc possible de changer l'architecture de votre système modulaire à souhait, ce qui devient un avantage par rapport à la plupart des synthétiseurs traditionnels.
Contrairement à leurs aïeux, les modules sont vendus seuls et donc lorsque le besoin s'en fait sentir, il est possible d'acheter un VCO supplémentaire ou un 8ème module d'enveloppe,... Vous l'avez compris, on procède comme on veut pour construire son propre setup !

Lorsque j'ai pris la décision de me lancer dans l'aventure "modulaires" j'ai dû comme beaucoup de monde, prendre de nombreux renseignements. Que faut-il prévoir comme caisse et alimentation ? Quel est le rôle d'un VCA dans le setup ? Qu'est-ce qu'un module multiple ? Bref, énormément de questions pour lesquelles il n'est pas toujours facile d'obtenir les réponses... Après quelques utilisations, cela devient un reflex et de la routine.
Le plus intéressant, c'est de découvrir l'utilisation de modules spéciaux comme par exemple, un module à fonctions mathématiques ou certains séquenceurs axés spécifiquement "modulaire", ou encore des VCO avec de nombreux paramètres toujours contrôlables en tension.

J'avoue passer beaucoup de temps sur les modulaires pour m'amuser et non pas pour composer mais pour moi c'est devenu un hobby. On découvre de nouvelles manières de câbler les modules à chaque utilisation. La plupart des sonorités sont analogiques et on redécouvre les tendances musicales des années 60.
Le grand avantage de notre époque, c'est la compatibilité de ces différents systèmes, et donc il est possible de synchroniser un PC avec son setup modulaire et des synthétiseurs traditionnels. Les possibilités sont donc énormes pour la composition et l'improvisation !

Dans le courant des années 60 Moog et Buchla proposent des systèmes de synthétiseurs "modulaire" L'électronique fait rage et cela devient une...

Je suis musicien autodidacte et je connais peu de choses en solfège, par contre j'ai une bonne oreille ce qui me permet de compenser en partie mon...

Le travail de composition est avant tout un travail de recherche à partir de certaines sonorités. C'est pour cela que lorsque l'on fait...